Julien Foussard analyse la tendance du micro working

julien foussard

Après le coworking et le télé travail, une nouvelle tendance est en train de s’imposer dans le monde du marché du travail. Il s’agit du micro working autrement dit, optimiser et rentabiliser son temps de travail lors des « temps morts », lorsque l’on s’ennuie dans une gare ou un aéroport par exemple.

Julien Foussard présente les avantages de cette nouvelle pratique et explique comment la pratiquer.

Julien Foussard nous explique quels sont les avantages du micro working

Le micro working est la nouvelle tendance en vogue dans le monde du travail nomade et mobile.

Si le télétravail a connu une forte montée en puissance, notamment depuis le mouvement de grève qui a paralysé les transports en décembre et que les espaces de coworking ont connu eux aussi une forte hausse, le micro working est aujourd’hui le dernier mode de travail en date.

Julien Foussard nous présente aujourd’hui les atouts que représente cette nouvelle façon de travailler.
Qui n’a jamais attendu dans une gare ou un aéroport un transport ? Qui n’a jamais eu l’impression de perdre du temps dans la salle d’attente d’un rendez-vous médical ? Le micro working permet de casser ces temps morts en vous permettant de travailler au moment de ces pauses.

Comme lorsque vous travaillez dans un café ou dans le hall d’un hôtel, l’idée est de profiter des espaces communs afin de pouvoir travailler de partout.

Bien sûr, les espaces impliquent un minimum de confort et de calme afin de pouvoir réfléchir en toute sérénité. Toutefois, avec un ordinateur portable et une connexion wifi (pouvant être facilement obtenue par un partage de connexion) vous avez aujourd’hui de quoi pouvoir travailler depuis n’importe quel lieu.

Plusieurs structures ont d’ailleurs compris l’essor pris par le micro working et propose ainsi directement à leurs usagers de bénéficier des services dédiés à cette pratique.

À titre d’exemple, la SNCF propose depuis 2016 les espaces Work and Station qui mettent à disposition des voyageurs des espaces de dix à cinquante mètres carrés comprenant des bureaux, des prises ainsi que des connexions wifi. On compte environ soixante-dix espaces de ce type en France aujourd’hui.

Une autre initiative prise dans ce sens est par exemple la cabine acoustique et connectée développée par l’entreprise rouennaise WeeM qui peut être installée à l’endroit de son choix et qui permet de garantir à un usager le maximum de confort. L’ambition est de mettre en oeuvre sur le territoire environ deux mille cabines.

Les atouts de ce type de travail sont de permettre aux professionnels d’avancer sur leur tâches, peu importe l’endroit où ils se trouvent afin d’optimiser leur temps de travail. La gestion et l’organisation des journées est ainsi chamboulée par ce nouveau mode de vie.

Toutefois, Julien Foussard met en garde contre les effets pervers des modes de travail nomades. En effet, en offrant la possibilité de travailler depuis n’importe où, la frontière entre la vie professionnelle et la vie personnelle est brouillée. Les temps de pause et de déconnexion sont considérablement remis en question et réduits.

Julien Foussard
Julien Foussard analyse le micro working

Julien Foussard met en garde contre les dérives du micro working

Si les avantages du micro working sont indéniables en ce qu’il permet de pouvoir maximiser son temps de travail et de productivité, Julien Foussard met en garde contre les dérives qui peuvent déboucher de ce mode de travail nomade.

La fin de la frontière entre l’espace de travail et l’espace de vie privée peut provoquer une lourde charge mentale, causée par l’absence de déconnexion.

Si vous pouvez travailler depuis n’importe où alors comment marquer physiquement la fin de votre temps de travail ? En n’ayant plus d’excuse justifiée pour ne pas travailler, vous risquez de créer une nouvelle source de culpabilité et de vous empêcher de déconnecter.

Pour Julien Foussard il est indispensable que le micro working soit perçu comme un moyen de rattraper votre retard ou de vous organiser au mieux sur les dossiers. Toutefois, celui-ci ne doit en aucun cas être perçu comme une injonction à travailler à tout prix, peu importe le lieu et le timing.

Afin de rester efficace et productif au travail, il est primordial de marquer des temps de pauses.

La productivité et la créativité sont boostées par l’envie et celle-ci ne peut être présente que par une déconnexion à certains moments. 

C’est en vous autorisant à faire des pauses et à décompresser que vous serez capable de prendre de la hauteur et du recul sur certaines situations.

Le fait de pouvoir s’éloigner de certains sujets permet souvent d’obtenir une nouvelle perspective et de nouvelles idées sur le sujet. Il est un moyen de visualiser de façon différente un projet, de l’aborder sous un nouvel angle et se révèle donc être un bon moyen de faire avancer les choses conclut Julien Foussard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial