Julien Foussard analyse le rôle du chief happiness officer en entreprise

julien foussard

Julien Foussard propose aujourd’hui un article sur un sujet en vogue, que certaines entreprises commencent à prendre à coeur : le chief happiness officer.

Ce salarié, intégré à l’entreprise, serait chargé du bonheur et du bien-être en entreprise.

Au-delà du côté « bisounours » qui peut être affilié à ce genre de poste, il possède en réalité un rôle stratégique pouvant pousser la productivité de l’entreprise.

Julien Foussard présente les atouts d’un chief happiness officer en entreprise

Plusieurs études ont mis en avant les avantages qui peuvent conduire à recruter un chief happiness officer au sein d’une entreprise.

Il apparaît en effet que le bien-être et le bonheur au travail sont sources de davantage de productivité et d’efficacité.

En effet, un collaborateur à l’aise de son entreprise serait plus présent, moins malade et plus fidèle.

D’autres exemples sont particulièrement frappants selon Julien Foussard : un salarié heureux au bureau prendrait seulement un dixième des journées maladies d’un collègue moins satisfait par son cadre de travail et souhaiterait rester dans l’entreprise deux ans plus longtemps. Il apparaîtrait ainsi comme plus fidèle et plus rentable sur le long-terme.

Dans cette perspective, le bonheur au bureau ne doit pas être perçu comme un simple « plus » mais bien comme une composante majeure à prendre en compte.

Toutefois, il ne faut pas considérer le chief happiness officer comme un simple amuseur mais il est indispensable de l’associer à une vision stratégique de long-terme pour l’entreprise.

Oui le bien-être en entreprise est important et oui surfer sur cette mode en proposant des solutions adaptées et personnalisées est indispensable et permettra à votre entreprise de rajeunir son image et d’apparaître comme une structure plus moderne mais il est important de l’envisager comme un moyen et non une fin.

Il est également indispensable de ne pas penser le bonheur comme universel mais bien comme une réponse aux besoins de chacun en entreprise.

Les attentes, envies et objectifs de chaque collaborateur sont différents selon leur profil, il est ainsi indispensable d’adapter la stratégie et les buts de l’entreprise à leurs visions afin de les intégrer au mieux.

Pour le chief happiness officier, il s’agit donc de donner au salarié le temps et les moyens dont il a besoin afin de pouvoir équilibrer son énergie entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle souligne Julien Foussard.

Les nouvelles façons de manager sont plus diverses qu’auparavant et la dernière façon de faire serait de miser sur l’expérience collaborateur et non plus sur l’expérience client.

Les pays anglo-saxons ont été les premiers à avoir impulser ce mouvement avant que celui-ci ne se répande mondialement.

Vineet Nayar, dans son ouvrage « Les employés d’abord, les clients ensuite », insiste sur l’importance de la marque employeur de nos jours, désormais au coeur des stratégies des entreprises.

Cette nouvelle façon de penser et de faire s’explique par l’arrivée des nouvelles générations sur le marché du travail qui ne placent plus le curseur au même endroit que les anciennes. En effet, les attentes des jeunes salariés sont complètement différentes : le salaire et la sécurité de l’emploi passent bien après l’épanouissement au travail et les valeurs.

Le recrutement étant un process phare au sein d’une entreprise il est primordial d’adresser les attentes de vos candidats en mettant en oeuvre une vraie stratégie.

Julien Foussard
Les avantages d’un CHO selon Julien Foussard

Julien Foussard propose des solutions de mise en oeuvre

Si Julien Foussard préconise le recrutement du chief happiness officer afin de développer votre RSE, vos objectifs et de favoriser le bien-être et le bonheur au sein de votre entreprise, il s’agit toutefois de ne pas faire n’importe quoi.

Le « happiness whashing » n’est en aucun cas une solution qui permettra de favoriser votre recrutement et d’instaurer une bonne ambiance au sein de votre environnement de travail.

Il est essentiel que la prise de conscience soit collective afin d’être efficace. Travailler vos messages en direction de l’interne est indispensable. Vos salariés sont les premiers ambassadeurs de votre marque et il est dans ce cadre indispensable d’adresser leurs besoins et leurs attentes afin de leur apporter des solutions concrètes.

Au-delà de vos clients, il est important de s’adresser également à vos clients. En effet, Julien Foussard note que ceux-ci sont de plus en plus nombreux à être attachés au fonctionnement interne d’une entreprise et à vouloir connaître les rapports qu’ils entretiendront avec leurs homologues. Dans cette perspective, il est primordial que ceux-ci aient le sentiment qu’une bonne ambiance règne au sein de votre structure.

En étant plus heureux, les salariés le feront ressentir sur l’humeur générale qui se dégage mais également sur leur travail.

En comprenant les besoins des collaborateurs et en développant de nouvelles formes de management et de travail, plus ouvertes, libres et autonomes, votre entreprise se positionne sur la bonne voie conclut Julien Foussard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial