Julien Foussard nous parle des avancées numériques liées au Covid-19

julien foussard

La transformation digitale est un sujet de conversation fréquent au sein des entreprises. S’adapter aux nouveaux outils, développer de nouveaux usages, instaurer des changements grâce au numérique sont des problématiques auxquelles les structures sont aujourd’hui confrontées.

Julien Foussard souligne que le covid-19 a provoqué une accélération de la transformation digitale.
Quelles sont les avancées provoquées par la crise sanitaire ? Julien Foussard nous répond.

Julien Foussard nous donne son point de vue sur les nouvelles pratiques impliquées par le  covid-19

Incontestablement, le confinement provoqué par la crise sanitaire sans précédent a entraîné une évolution des usages et des pratiques des entreprises. Face à l’utilisation massive des outils numériques, ayant permis une réduction significative des contraintes liées à la distance, plusieurs entreprises se sont rendues compte de leur retard en la matière.

L’accélération de la transformation digitale, provoquée par le virus, semble être universelle. Au-delà de la France, plusieurs pays ont vu leurs pratiques être considérablement modifiées. La transformation digitale s’est particulièrement accélérée en Allemagne, par exemple, souligne Julien Foussard.

Il apparaît que, suite au confinement, 43% des secteurs d’activité seraient désormais touchés par  les clients de façon numérique. Si ce chiffre illustre une utilisation plus massive des outils numériques, Julien Foussard note toutefois qu’il est inférieur à la moyenne européenne estimée à 52%.

Dans les secteurs les plus touchés par cette transformation digitale, on note notamment le secteur bancaire (pénétré à 75% par les outils numériques) ainsi que l’alimentaire et les divertissements. 

La crise sanitaire a cependant révélé les failles de plusieurs secteurs, qui n’étaient pas suffisamment préparés à l’image des services de grande distribution, la livraison des colis etc. Dans cette perspective, il est indispensable que ces types de secteurs évoluent afin de garantir la satisfaction des usagers sur le long-terme.

Par ailleurs, si les consommateurs français sont globalement satisfaits des services digitaux auxquels ils ont pu accéder (on note en effet 88% de satisfaction, plaçant la France en sixième position sur neuf pays concernés), le secteur doit lui aussi évoluer afin d’apparaître sécurisé et pérenne.

Julien Foussard souligne que si ce taux de satisfaction est une bonne nouvelle et un bon score, il existe toutefois une large marge de progression.

L’enjeu va également être maintenant de fidéliser les consommateurs dans leurs nouvelles pratiques. Si 71% des consommateurs ont affirmé souhaiter continuer à recourir au digital, les services et entreprises vont devoir accélérer leur transformation et améliorer quelques points.

Julien Foussard
Julien Foussard nous parle des avancées numériques

Julien Foussard fait le point sur les améliorations possibles du secteur digital

Bonne nouvelle pour les entreprises : les consommateurs semblent prévoir une utilisation pérenne des outils numériques. En effet, à peine 20% des Français prévoient un changement au niveau de leur fournisseur, contre 25% en Europe de manière générale.

Les secteurs les plus confortés sont ceux de la banque et du divertissement, les Français en étant globalement satisfaits selon Julien Foussard.

Sur les points à améliorer, le spécialiste de la tech et de l’innovation déplore toutefois que le web ne soit pas suffisamment convivial pour certains produits et services.

Par ailleurs, certains usagers déplorent l’absence de certains services en ligne : la très grande majorité des consommateurs n’utilisent encore le web que pour la recherche d’informations.

Pour Julien Foussard, les entreprises sont face à un défi de taille : elles doivent pérenniser les changements qui ont été impulsés en leur sein et fidéliser les clients dans ce sens.

De plus, il est nécessaire que les structures repensent leur structure et l’organisation de l’interne à l’aune de ces changements.
Les salariés des structures doivent être investis à 100% dans les changements afin de se sentir concernés. Il revient ainsi aux managers de trouver les bonnes techniques afin d’impliquer l’ensemble des collaborateurs dans les modifications de l’entreprise.

Chacun doit être formé aux nouveaux outils afin de ne laisser personne de côté et de permettre une transformation globale.

Julien Foussard souligne que l’ensemble des changements implantés au sein d’une structure sont susceptibles de provoquer des questionnements, des doutes et des remises en question. Il est ainsi très important que les managers soient à l’écoute et prennent le temps de la formation pour leurs salariés.

La transformation digitale d’une entreprise, si elle a été accélérée par le covid-19, ne se réalise toutefois pas en quelques semaines. Il s’agit d’un long processus, demandant de la patience, de la pédagogie et une méthodologie sur le long-terme afin d’en assurer l’efficacité.

Julien Foussard recommande d’avoir recours à des méthodes collaboratives et participatives au sein des structures afin de faire du digital un projet d’équipe, profitant à tous.

Afin de réussir leur transformation, les entreprises doivent ainsi dresser un constat de leurs forces et faiblesses pour déterminer le point de départ et l’arrivée. 

La définition d’un planning, l’atteinte d’objectifs, la prise en considération des attentes des salariés et des clients font aujourd’hui partie des enjeux des entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial